Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 11:43
Huis clos pour le meurtrier d' Agnès

La famille Marin et plus particulièrement le grand père d’Agnès a mené une campagne active pour que le procès du meurtrier de leur petite Agnès se fasse au grand jour. La loi permet lorsqu’un accusé est devenu majeur de le juger publiquement même si les faits ont été commis alors qu’il était mineur. Dans ce dossier, l’instruction a montré que Mathieu n’aurait jamais dû être scolarisé dans un internat mixte compte tenu de ses antécédents judiciaires. Il y a donc eu une chaîne de décisions qui a conduit à ce drame. C’est l’ensemble de ces dysfonctionnements que la famille d’Agnès voulait voir examiner par les jurés au grand jour.

Le palais de justice du Puy en Velay a été choisi pour accueillir ce procès. Un de ces palais de justice du 19 e siècle ou la mise en scène de l’autorité judiciaire s’écrit avec un grand A. La salle d’audience est pleine à craquer. Les boiseries en imposent, au-dessus du président un tableau représente la ville avec son immense statue de la Vierge dans un crépuscule dramatique.

Du côté du box des accusés, les parents de Mathieu sont serrés l’un contre l’autre seuls, apeurés. De l’autre côté, les parties civiles : au premier rang, les parents d’Agnès Marin, et ses grands-parents. Juste derrière, la maman de Julie, la jeune fille de 15 ans violée par Mathieu lorsqu’il en avait 16. Entre ces deux parties civiles les paroles et les regards sont franchement hostiles. L’avocate de Julie va demander le huis clos parce qu’elle est une jeune fille fragile qu’il faut protéger de la curiosité du public. Les Marins sont furieux.

Le calme revient lorsque la Cour entre et qu’on fait entrer l’accusé. On voit d’abord un policier lourdement harnaché, puis un jeune homme à la longue silhouette, vêtu comme tous les jeunes de son âge, jean et blouson foncés, coupe sage et cheveux blonds. Principale caractéristique : de grosses lunettes à monture noire lui barrent le visage et lui donne un petit air intello. Il décline son identité, adapte sa voix au micro, réponds qu’il est né le 30 décembre 93. Il se rassoit et semble un peu égaré, absent. Il regarde alternativement la cour et la salle. Il n’est pas dans le box mais sur un siège en hauteur à côté. Tout ce qu’on peut dire c’est que rien dans son allure ou ses traits ne laisse entrevoir un jeune homme qui a commis deux crimes atroces avant même sa majorité.

Les plaidoiries commencent. Les parties civiles d’abord. Maître Szpiner, efficace, précis, argumente en faveur d’un procès public. Me Deveze supplie la cour de prendre la décision inverse pour protéger Julie, très fragile qui a été agressée à l’âge de 15 ans. L’avocate générale se prononce avec un certain panache pour l’ouverture ; elle n’a pas peur de voir tout examiner au grand jour y compris les dysfonctionnements de la justice dans cette affaire. Enfin les deux avocates de Mathieu rappellent la loi. La justice des mineurs a ses règles spécifiques, régie par l’Ordonnance de 45 : « il ne faut pas confondre information et spectacle » dit Me Mimran s’en prenant à la presse ; « On a besoin d’être dans l’intime pour que Mathieu parle » explique Me Diez qui a suivi le jeune homme depuis sa garde à vue ; il a une pathologie qui fait qu’il se tait, qu’il ment ou qu’il surjoue. Quand nous sommes allées le voir au parloir, il ne disait rien pendant une heure puis dans les dernières minutes il finissait par s’ouvrir, nous parler »

Une heure plus tard, la cour est revenue avec son arrêt : ce sera le huis clos total. Grosse déception de la famille Marin. Déception aussi du public dont de nombreux parents d’élève du Collège-lycée Cévenol. Eux aussi ont été traumatisés par cette affaire. Ils connaissaient Mathieu. Rien ne le distinguait des autres adolescents. Plutôt bon élève et bon camarade disent ceux qui l’ont connu. Un être au deux visages. Seuls les jurés pourront se faire une idée juste de la personnalité de ce jeune homme capable d’actes d’une cruauté inouïe comme d’une vie tout à fait normale.

Verdict dans deux semaines.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

minecraft website 2016 20/11/2016 11:07

This information is magnificent. I understand and respect your clear-cut points. I am impressed with your writing style and how well you express your thoughts.

http://freemusicallyfollowers.getsocialgrowing.com/musically-app-12-things-that-new-users-need-to-kn 03/11/2016 21:12

You completed a number of nice points there. I did a search on the issue and found nearly all people will have the same opinion with your blog.

aliexpress dropshipping suppliers 27/10/2016 12:52

Thanks for every other excellent post. The place else may just anyone get that kind of info in such an ideal manner of writing? I’ve a presentation subsequent week, and I am at the look for such information.

Learn More 26/08/2016 11:56

This will be the proper weblog for hopes to assessment this topic. You're aware of fairly a bit its practically strong to argue along with you (not that I actually would want…HaHa). You definitely put a model new spin on the topic thats been mentioned for some time. Superb stuff, simply nice!

Minecraft 15/08/2016 07:31

I simply must tell you that you have written an excellent and unique article that I really enjoyed reading. I’m fascinated by how well you laid out your material and presented your views. Thank you.