Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 11:43

le 13 février prochain la justice italienne dira si les dirigeants de la société Eternit sont coupables d'avoir sciemment sacrifié la santé des employés qui fabriquaient du fibrociment à base d'amiante. Le collectif d'avocats qui représente les victimes estiment qu'entre 1995 et 2025 on comptera plus de cent mille morts victimes de l'amiante. Le procureur de Turin a réclamé 15 et 18 ans de prison contre les dirigeants de la société alors qu'aucune procédure n'a été ouverte en France.

000_Par6846888.jpgCasa Montero Italie

Ce jour là, des cars d'ancien salariés de la région de Macon viendront au tribunal manifester leur volonté que la justice passe aussi en France "C'est le seul procès pénal en Europe lance Maître Jean-Paul Teissonnière,6.000 italiens se sont portés partie civile. Or la-bas comme ici en France le nombre des victimes est comparable. En France tous les procès en indemnisation contre Eternit ont été gagnés par les anciens salariés devant les tribunaux de sécurité sociale. Chaque fois a été reconnue la faute inexcusable de l'employeur et les salariés malades ou les familles de victime ont été indemnisés. Mais au pénal, rien. La procédure traine depuis quinze ans;or les dirigeants connaissaient la dangerosité de l'amiante depuis la fin du 19ème siècle. La réglementation de protection des employés était insuffisante et en plus Eternit ne la respectait pas. Ils avaient donc conscience du danger et ils n'ont pas pris les moyens d'éviter les effets nocifs pour la santé liés à ce produit;l'interdiction de l'amiante dans le fibrociment date de janvier 97 mais dès le début des années quatre-vingt, les industriels auraient pu passer à une technologie sans amiante. Tout cela a été mis en lumière par les procès verbaux de réunion de la filiale franco-italo-belge spécifiquement chargée de la sécurité des produits du groupe Eternit.Voila pourquoi nous attendons un choc en retour du jugement de Turin sur les autorités judiciaires françaises. Il faut qu'on ouvre enfin une procédure pénale en France" conclue l'avocat français qui a plaidé au nom des victimes et de leur famille

Partager cet article

Repost 0

commentaires