Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 17:25

 Depuis lundi, la cour d’assises de Seine et Marne examinait  le cas d’un psychiatre accusé d’avoir violé et agressé sexuellement cinq de ses patientes ; les faits se sont déroulés à l’hôpital Bichat et dans une clinique à la Ferté- sous- Jouarre alors que les jeunes femmes étaient en traitement entre 2004 et 2005.


 
Un procès  difficile pour les victimes, vulnérables et fragiles psychologiquement ; délicat pour le médecin, un père de famille de 42 ans d’origine congolaise. Ce dernier a toujours nié les faits, expliquant qu’il y avait eu un complot contre lui à Bichat parce qu’il voulait durcir le règlement intérieur et qu’il était victime d’un transfert normal en psychiatrie de la part de ses patientes à la clinique de la Perreuse ;


Parole contre parole ; mais les expertises ont conclu que les patientes n’étaient ni folles, ni mythomanes et les jurés ont tranché. Verdict rendu hier soir: huit ans de prison pour le psychiatre et une obligation de soins qui pourrait prolonger la détention si il ne s’y soumettait pas.

A la sortie de la salle d’audience, l’une des victimes et son mari éprouvaient un profond soulagement d’avoir vu leurs souffrances prises en compte. Peut être que le plus important pour la jeune femme était d’avoir été crue, d’avoir vu son témoignage considéré comme rapportant des faits réels et non imaginaires.Et de pouvoir envisager de se reconstruire sereinement.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

salomis 26/03/2010 13:17


J'ai vu aussi ce dossier ce mtin dans libé , et force est de constater qu'il a quand meme fallu 4 ou 5 plaintes pour examiner celles ci , comme si la paroles de ces patientes valaient bien moins
que celle d'un psy qui a utilisé le '" transfert" pour arriver a ses fins . Cela discredite la profession .