Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 19:07

Eric Dupond-Moretti vient d’écrire un livre intitulé « Bête noire ». L’avocat lillois a roulé sa robe noire sous le bras pour nous conter ses mille et une aventures humaines dans l’exercice de son métier,les petites anecdotes et les grands combats qu’il a menés. Tout ce qui constitue la trame de sa vie et la haute idée qu’il a de son métier. Il le fait sans fard, le verbe haut. Il égratigne au passage l’institution judiciaire, son fonctionnement, la médiocrité de certains magistrats, les connivences entre le parquet et le siège, la disparition de la culture du doute. Pour lui, défendre est un combat : avocat est l’empêcheur de juger en rond, à la chaine, la tête remplie de préjugés.

Pour s’en convaincre, il suffit de lire les pages qu’il consacre à l’affaire d’Outreau. Il montre comment la justice a tenté jusqu’au bout de défendre le juge Burgaud avant de tourner casaque dans le dernier virage, celui de l’acquittement des six derniers accusés à tord. Il rappelle dans la foulée toutes les belles promesses de l’après-Outreau qui n’ont jamais été tenues.

Mais il faut lire aussi l’histoire de Fabienne, mère infanticide qu’il a tenté en vain de faire acquitter. L’avocat ne réussit pas toujours à convaincre, il porte alors le deuil de ce qu’il ressent comme une injustice.

Ce livre ressemble à l’auteur : touffu, emporté, parfois brouillon, toujours sincère. Il rappelle que plaider n’oblige jamais à épouser le point de vue de l’accusé mais que tout accusé à droit à un défenseur, fusse-t-il le pire criminel. C’est l’honneur d’une société, c’est aussi le sien.

Eric Dupond–Moretti a eu des maîtres qui l’ont guidé dans le milieu étroit des grands pénalistes et à qui il rend hommage. Il est aujourd’hui une vedette des prétoires. Mais il tient ses distances avec cette notoriété. Il ne renie ni ses origines, ni ses fragilités. Mais gare à celui qui veut lui faire un mauvais coup. L’animal sait se défendre et sort ses griffes.

Ce livre est un beau témoignage et une réflexion concrète pour qui voudrait améliorer la justice au quotidien. Séparer les carrières des procureurs et les juges lui parait la première des réformes à mettre en œuvre.

En cette période électorale, il n’est pas interdit d’y réfléchir.

"Bête noire"d’Eric Dupond-Moretti et Stéphane Durand-Souffland, Editions Michel Lafon

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires