Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 18:30

Le procureur de Bordeaux a fait connaître sa décision de refermer le dossier d’abus de faiblesse initié par une citation directe de la fille de Liliane Bettencourt, devant le tribunal, à l’encontre de François-Marie Banier. Le photographe mondain était soupçonné d’avoir bénéficié de dons faramineux de la part de Liliane Bettencourt (1 milliard d’euros) : la justice va mettre un terme à la procédure puisque les protagonistes ont retiré leurs plaintes et que la réconciliation de la mère et de la fille va recouvrir d’un voile pudique les vilaines dissensions familiales.

Le tribunal de Bordeaux se réunira en juin pour clore officiellement cette procédure. Il ne peut en effet instruire, juger et condamner dans une affaire sans accusation et sans plaignant. Le procureur a pris acte de l’accord signé en décembre dernier entre la famille Bettencourt et François-Marie Banier, ce dernier renonçant à toucher les quelque 600 millions d’euros attachés à deux contrats d’assurance-vie, somme qu’il devait percevoir à la mort de la milliardaire.

Reste plusieurs volets dans cette affaire. Des plaintes ont été déposées pour atteinte à la vie privée, violation du secret professionnel et publication illicite d’enregistrements captés secrètement par le maître d’hôtel de Liliane Bettencourt.

Autre volet important, celui qui touche Eric Woerth. L’ancien ministre du budget a été soupçonné d’avoir favorisé l’embauche de sa femme auprès de Madame Bettencourt et d’avoir en contrepartie fait décerner la légion d’honneur à son homme de confiance Patrice de Maistre. Il devra également s’expliquer sur une allégation de financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Il y a enfin un volet ouvert par le procureur de la République à Versailles, à la suite d’une plainte pour violation du secret professionnel. Ce dossier vise la juge Isabelle Prévost-Deprez, qui aurait communiqué en temps réel à un journaliste le contenu d’une perquisition chez Liliane Bettencourt.

Le photographe François-Marie Banier va également devoir s’expliquer sur la réalité des contrats de conseil artistique qui le liaient à l’Oréal. Le photographe percevait 305.000 euros de parrainage et un salaire de plus de 400.000 euros par an. Ces contrats, signés par l’ancien PDG de la firme de cosmétique Lindsay Owen-Jones, font aujourd'hui scandale.

000_Par3431210.jpgFrançois-Marie Banier

On verra si les juges d’instruction de Bordeaux poursuivront leurs enquêtes sur les liens présumés entre la milliardaire et la majorité politique. Mais les retraits d’argent liquide et les enveloppes Kraft remplies de billets à destination d’hommes politiques n’ont été décrits que par l'ex-secrétaire de Madame Bettencourt...

Il y a fort à parier que l’on puisse dire dans quelque temps : tout ça pour ça !

Partager cet article

Repost 0

commentaires