Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 16:02

Le procès du médecin Dieter Krombach entre dans le vif du sujet depuis que la cour d’assises a rejeté la demande de renvoi formulée par les avocats du médecin allemand, avec le témoignage très attendu de la mère de Kalinka, Danielle Gonnin, qui a aujourd'hui 66 ans. Elle était la femme d’André Bamberski, dont elle a eu deux enfants, Nicolas et Kalinka, avant de s'embarquer vers une deuxième vie en épousant le médecin allemand.

000 Par6174884Danielle Gonnin

Une femme de petite taille à la voix douce. Lorsqu’elle commence sa déposition, c’est pour évoquer le Dieter Krombach qu’elle a connu. « C’était un homme charmant, très galant avec les femmes. Il plaisait beaucoup. Un homme intelligent et cultivé, qui m’a beaucoup apporté. Je l’ai connu jeune, et quand je le vois maintenant, c’est douloureux pour moi. Je ne le reconnais plus, ni son regard, ni sa façon d’être. » Elle décrit alors l’homme toujours en mouvement qui aimait voyager, sortir, et qui dépensait tout ce qu’il gagnait. « Tout ce qui était interdit l’attirait. » Elle raconte aussi ses infidélités constantes : « Il était très généreux, gentil, et il me disait que ses aventures n’étaient pas importantes, qu’il m’aimait. Il me faisait des cadeaux très coûteux, des bijoux, des fourrures. J’aurais préféré qu’il garde l’argent pour acheter une maison. Il répondait qu’on n’emporte pas son argent dans sa tombe. »

Portrait d’un flambeur, d’un coureur de jupons. Danielle Gonnin explique avoir fermé les yeux pour les enfants. La mort de Kalinka va tout changer. Après la mort de sa fille, son fils Nicolas part vivre avec son père à Toulouse. Elle est seule dans la grande maison de Lindau, et elle a besoin de soutien, de réconfort. « Cette fois, je n’ai pas pardonné ses infidélités. Mais je n’ai jamais pensé qu’il était coupable de quelque chose. Il m’avait déçue. Je suis repartie en France. Nous avons divorcé, il m’a versé une pension élevée, et nous avons gardé de bons rapports. »

La présidente évoque le décès de la première épouse du Dr Krombach. La jeune femme est morte à 24 ans, d’une thrombose. Danielle Gonnin évoque, comme cause du décès, l’effet conjugué du soleil pris en Tunisie et de la pilule contraceptive. Elle n’en sait pas plus, mais confirme s'être rendue avec les enfants plusieurs fois sur sa tombe.

« Je suis venue ici pour savoir la vérité. S’il est coupable, il faut qu’il paye. Il faut qu’on sache. C’est douloureux pour tout le monde, ses parents, ses enfants. Pendant vingt-huit ans, j’aurais mis ma tête à couper qu’il n’était pas coupable, mais avec le rapport de toxicologie, ça m’a chamboulée. »

Après ces premières déclarations, elle va décrire comment le médecin allemand est entré dans sa vie. Elle est à ce moment-là mariée avec André Bamberski. Ils ont deux enfants, et vivent au Maroc. C’est à l’école, à une réunion de parents d’élèves, qu’ils font connaissance. Il "flashe" sur elle. Dès lors, il ne la lâche plus. Au début, elle résiste. Quelques mois plus tard, elle essaie même de rompre avec lui. Bamberski décide de rentrer à Toulouse pour éloigner le danger. Mais le médecin allemand les suit. Lui aussi s’installe dans la ville rose, loue un appartement, vit en faisant des gardes. Il réussit à la subjuguer suffisamment pour qu’elle accepte de s’installer avec lui en Allemagne. Elle est obligée de laisser derrière elle ses deux enfants. Mais elle ne renonce pas à les récupérer. Ainsi, quand André Bamberski parle d’emmener les deux enfants au Maroc, le juge donne finalement la garde à la mère. Désormais, le cardiologue a toute la famille réunie : les deux enfants de son premier mariage et ceux de sa femme. La vie de famille est harmonieuse. Lui est un père exigeant, elle une mère pour les quatre enfants qui s’entendent bien. « J’étais heureuse dans cette famille recomposée », dit-elle, alors que son deuxième ex-mari la regarde tendrement dans le box, et que le premier a du mal à supporter cette évocation.

La mort de Kalinka va rompre ce bel équilibre.

000 Par2846425Kalinka

Quand la présidente lui demande de préciser quelles étaient les relations entre son premier et son deuxième mari, elle répond : « La haine est née dès le premier instant. M.Krombach est allemand ; c’était insupportable pour M.Bamberski, d'origine polonaise."

 

Puis elle regagne les bancs de la partie civile. Le docteur Krombach s'est recroquevillé dans son box : tous ces souvenirs...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires