Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 12:00

Il n'y a pas d'amour pour la liberté sans défense de l'Histoire avec un grand H. Il n'y a pas non plus de combats dérisoires : je vais vous parler aujourd'hui de la modification des plaques du boulevard Malesherbes, large artère parisienne qui traverse le VIIIème et le XVIIème arrondissements.

 

Un groupe d'avocats parisiens s'est mobilisé en faveur de leur illustre confrère, Chrétien Guillaume de Lamoignon de Malesherbes (1721-1794). Jusqu'à maintenant, on pouvait lire, sur les plaques, qu'il avait été magistrat et homme politique. Mais il eu une fonction qui mérite qu'on s'en souvienne : voila ce qu'on peut lire dans Wikipédia : "Par fidélité au roi qui pourtant ne l’aimait guère, il se porte volontaire pour prendre sa défense à son procès et écrit au président de la Convention : « J’ignore si la Convention nationale donnera à Louis XVI un conseil pour le défendre, et si elle lui en laissera le choix. Dans ce cas-là, je désire que Louis XVI sache que, s’il me choisit pour cette fonction, je suis prêt à m’y dévouer ». Louis XVI répondit : « Votre sacrifice est d’autant plus généreux que vous exposez votre vie et que vous ne sauverez pas la mienne » Plus tard, c’est Malesherbes qui signifia au roi sa sentence de mort, le 20 janvier 1793.".

 

Par une délibération spéciale du Conseil de Paris (18/10/2010), les avocats du barreau de Paris ont eu gain de cause. Il sera désormais ajouté la mention "défenseur de Louis XVI" aux plaques du boulevard Malesherbes.


Une façon symbolique de se rappeler que tout homme à droit à être défendu, fut-il le plus impopulaire ou le pire criminel.

Partager cet article

Repost 0

commentaires