Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 18:20

Décidément le parcours de Florence Cassez est chaotique. Dès qu’une lueur d’espoir semble briller au loin, l’ orage s’abat. La jeune française condamnée en 2008 a soixante ans de prison pour enlèvement purge sa peine avec l’espoir de voir la Cour Suprême du pays lui accorder soit une libération immédiate, soit la tenue d’un autre procès.

cassez.jpgFlorence Cassez

En mars dernier, quatre des cinq juges de la plus haute juridiction ont reconnu que ses droits avaient été bafoués dans la procédure.

"Selon moi, comme je l'ai dit, et sans vouloir préjuger de l'issue de l'affaire, elle devrait être libérée", a dit Olga Sanchez Contreira , la magistrate de la Cour suprème en charge d'établir un nouveau rapport, dans une interview publiée par le journal Excelsior."C'est ce que je pense pour de nombreuses raisons", a-t-elle ajouté. "Et maintenant que j'ai étudié le dossier, j'ai encore plus de raisons".

La juge Sanchez s'était prononcée pour la libération de Florence Cassez en mars, mais depuis lors, les magistrats se sont peu exprimés sur l'affaire. Aussi ses déclarations, avant même qu'elle ait présenté un projet de jugement sur l'affaire Cassez, sont-elles inhabituelles dans le contexte mexicain.

« La riposte du camp d’en face ne s’est pas fait attendre insiste son avocat français, Frank Berton. La police sort fort opportunément le témoignage de Mario Vallarta Cisneros , le frère de l’ex-compagnon de Florence Cassez. Des propos accablants pour elle, elle serait une complice active, chargée de la détention et de l’alimentation des personnes enlevées, elle aurait directement menacé les otages ... et la police met sept ans avant d’interroger ce type ? c’est sérieux ? Et comme par hasard ce PV est publié dans le quotidien Milenio, proche du pouvoir. La vérité est qu’on est en période électorale et que le clan du président ne veut pas revenir sur la condamnation de Florence ».

Charlotte et Bernard Cassezparents-cassez.jpg

Les parents de Florence Cassez sont eux en ce moment à Mexico pour faire la promotion du livre de leur fille. Ils veulent continuer à voir les éléments positifs du dossier. Ils savent que rien ne bougera avant le 1er juillet, date de l’élection présidentielle au Mexique

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires