Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 18:28

Les avocats de Jean-Maurice Agnelet viennent de saisir la balle au bond. Ils veulent utiliser toutes les voies de recours pour faire sortir leur client de prison.

 

Accusé du meurtre de sa maîtresse, l'ex-avocat niçois purge aujourd'hui une peine de 20 ans de réclusion. Le doute lui avait été favorable devant la première cour d'assises car la jeune femme s'était littéralement volatilisée; on n'a jamais retrouvé, ni son corps, ni sa voiture, ni aucune trace d'elle alors qu'elle avait dit partir en week-end avec l'homme qu'elle aimait. Mais la seconde cour d'assises a au contraire estimé que toutes les pistes menaient à Jean-Maurice Agnelet, avec un mobile: l'argent. Agnès Leroux était l'héritière d'un célèbre casino situé sur la Promenade des anglais.

Un livre récent est venu jeter le trouble: Jean-Pierre Hernandez, proche à l'époque du parrain du milieu marseillais Gaëtan Zampa, raconte sa vie de truand. Il affirme qu'un de ses amis, Jeannot Lucchesi, lui aurait confié qu'il avait tué Agnès Leroux dans le cadre d'un contrat, et qu'il avait jeté le corps à la mer. Le problème est que l'homme en question est mort en 1987 !

Les avocats de Maurice Agnelet viennent donc de déposer une requête en révision devant la Cour de cassation. C'est d'abord la Cour de révision qui va examiner ce fait nouveau, et peut-être décider de nouvelles investigations.

Pour la famille Leroux, que ce soit un truand qui ait "fait le travail" ne change rien. Il y avait un commanditaire, et ce commanditaire s'appelle bien Jean-Maurice Agnelet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires