Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 14:01

 

Après trois semaines de débats, c'est l'heure du réquisitoire.  Les deux procureurs vont se relayer pour faire de Jérome Kerviel le seul et unique responsable de la perte historique de la Société Générale en 2008 et ont réclamé presque la peine maximum.

 

Philippe Bourion, d’abord, compare Jérôme Kerviel à un reptile, animal qui ne renonce jamais à sa proie. «Il opère avec un plaisir extrême. Le jeu : duper, franchir tous les contrôles sans se faire prendre». Et le procureur se risque à une première explication : "comment imaginer les attaques de Kerviel contre son propre camp si ce n’est pas pour les salaires et les bonus à venir ? Il est d’une intelligence supérieure non corsetée par des valeurs. Il dépense une énergie incroyable à déjouer les contrôles. C’est quelqu’un qui cache beaucoup de choses et qui ment même à ses proches, à ses amis au sein de la banque. Alors pourquoi ? Dans l’espoir de bonus ? Pour devenir une star ? Parce que c’est un militant anti-banque ? Non, il est plutôt une variante financière du 'Bovarysme'. Il a une vie incolore, fade, il faut introduire des sensations fortes".

 

Le deuxième procureur Jean Michel Aldebert reproche d’abord à Jérome Kerviel son attitude durant le procès : « vous avez manifesté une volonté de faire dérailler ce procès et de faire de la banque le coupable. Vous avez diffusé un parfum laissant croire qu’il y avait du laisser aller au sein de la banque. Ce brouillard épais, cet écran de fumée doit être écarté ». Le procureur évoque alors les manœuvres de dissimulations du trader et la fabrication de faux courriels. « Nous sommes en présence d’un homme surentraîné, fraudeur permanent aux méthodes sournoises… Un système organisé, méthodique, continu, l’exploitation cynique d’un certain manque de contrôles". Puis de pointer le doigt vers le jeune homme recroquevillé sur sa chaise : « le péril encouru ? Vous le saviez, Jérome Kerviel, c’était la mort de la banque ! Avec des conséquences gravissimes, inacceptables !"

 

Puis le procureur va récapituler les trois qualifications pénales qui vont fonder la peine : introduction frauduleuse de données automatisées, faux et usage de faux, abus de confiance. «Ces audiences ont permis de connaître toutes les facettes de cette affaire. Durant l’instruction, Jérome Kerviel a été entendu à 15 reprises, des experts sont allés rechercher tous les éléments à la Société générale, la Commission Bancaire a fait sa propre enquête. Il ressort que cette affaire est la responsabilité d’un seul, et non pas de la Société Générale. Le tribunal doit considérer Jérome Kerviel pour ce qu’il est : un manipulateur, un tricheur, un menteur.Il s'agit d'arrêter le discredit sur les banques; il en va de l'ordre public, économique et financier. C’est pourquoi et afin d’éviter un nouveau Kerviel, je demande au tribunal de le déclarer coupable et je requiers 5 ans d’emprisonnement dont 4 ans ferme à son encontre! »

 

Fin de la première manche. Demain le tribunal entendra la défense de Jérôme Kerviel qui développera le point de vue adverse. Puis le jugement sera mis en délibéré.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Outlook email setup 07/11/2013 13:05

The debate over Jerome Kerviel is finally over. This issue has been pondered over by the media for some time now. The verdict is applauded by most of the attorneys. I really like the details that are given about the issue. Thanks a lot for sharing this page.

Pierre Laxenaire 25/06/2010 09:31


C'est le système qui veut ça.
Ce système est hautement immoral, il consiste, pour les banques, à gagner beaucoup d'argent avec des nègres qui parient sur les valeurs à venir des monnaies et même qui interfèrent pour que ces
changements aillent dans le sens de leurs prévisions, et tant pis pour le bon peuple qui est OBLIGE (par une loi scélérate de Pompidou) de faire toutes ses transactions par ces mêmes banques.