Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 16:37
La commission de révision des condamnations pénales siège toujours à huis clos. Pas de décorum: cela se passe dans un préfabriqué installé au pied de la Sainte Chapelle dans le palais de justice de Paris. Des informations au compte goutte. En l'occurrence l'avocat de Marc Machin s'est éclipsé sans rencontrer la presse. C'est son père qui a fait savoir que l'avocat général avait demandé la saisine de la Cour de révision et que la décision serait rendue lundi prochain.
Petit rappel du contexte. Marc Machin a été condamné en 2005 à dix-huit ans de réclusion pour le meurtre particulièrement atroce d'une femme de quarante cinq ans, Marie-Agnès Bedot sur le pont de Neuilly. A l'époque, une infirmière avait croisé au même endroit un homme entre 25 et 35 ans, portant un blouson d'aviateur et qui s'était adressé à elle avec une phrase sexuellement conotée. Ce témoin avait reconnu Marc Machin lors d'un tapissage par la police et un blouson d'aviateur avait été retrouvé au domicile de Marc Machin. Le jeune avoue puis se rétracte, sans convaincre.
 Coup de tonnerre, après sept ans de détention, en octobre 2008, un autre homme s'accuse , donne des détails précis qui permettent de mettre hors de cause le détenu. Il devient aussitôt le symbole des erreurs judiciaires basées sur des "aveux extorqués".. Lorsqu'il sort de prison, sa peine est suspendu, il affirme vouloir se reconstruire et mener une vie normale.

Seulement voila, le 17 juin dernier le nom de Marc Machin revient sur le devant de la scène. Cette fois il est mis en examen et incarcéré pour agression sexuelle aggravée.Il a été formellement reconnu par sa victime.On redécouvre son passé de délinquant : il avait étécondamné pour vol, violences , dégradations et surtout pour une autre agression sexuelle à Paris. Marc Machin est donc un homme perturbé depuis son entrée dans l'âge adulte. Il faut en prendre conscience.

Est ce pour autant le meurtrier de la passante du Pont de Neuilly ? Les juges devront trancher sans se laisser influencer par les actes commis depuis sa sortie de prison. Le parquet a tranché en sa faveur. On verra si les juges saisissent la Cour de Révision. Il leur faudra faire preuve d'un certain courage.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires