Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 11:42

C’est le dernier jour du procès de Cécile Brossard. L’audience s’ouvre à neuf heures,et se terminera vers onze heures après les derniers mots de l’accusée. Le public est toujours aussi compact. Les bancs de la partie civile sont occupés par mme Stern, son ex épouse, sa sœur et son ami proche l’avocat van Riel. Cécile Brossard, veste blanche et pantalon noir s’installe mouchoir à la main.

C’est le procureur qui commence. Il demande aux jurés de prononcer une peine de 11 ans de réclusion estimant qu’elle a abusé de la confiance d’Edouard Stern pour s’ériger en bourreau. Il est revenu sur son cynisme, ses mensonges, ses aveux tardifs. Il a même de façon maladroite reproché à Cécile Brossard de ne pas avoir enlevé la combinaison de latex (et les objets liés à la séance sado masochiste en cours) à son amant après l’assassinat, ce qui lui aurait éviter pour l’éternité une réputation sulfureuse aux yeux de sa famille et de ses enfants !! Puis le procureur a expliqué qu’il ne pouvait réclamé la peine maximum de 20 ans prévue par le code pénal suisse. « Elle a exprimé des remords sincères, elle a eu un passé difficile, et sa responsabilité a été jugée légèrement atténuée par les psychiatres. Pour toutes ces raisons la sanction devra être réduite »

Le premier avocat de Cécile Brossard s’étrangle devant un tel réquisitoire : il n’a jamais vu autant de mauvaise foi en 35 ans de carrière. «  La loi du talion n’existe plus, on ne punit pas à l’aune de la célébrité de sa victime ! Cécile Brossard doit se soigner, se soigner de la culpabilité qui la ronge, se soigner de l’amour qu’elle porte encore à Edouard. Ne l’envoyez pas dans un pénitencier au fond de la Suisse, sinon il y aura deux morts dans cette histoire »

Alec Reymond, son deuxième avocat revient aussi sur les mots du procureur sur la combinaison de latex portée par Edouard Stern le soir du meurtre : « inimaginable ! le procureur reproche à ma cliente de ne pas avoir jouté une nouvelle mise en scène !»Puis il fait une intéressante description de l’application du code pénal de Genève : « dans cette cour d’assises, la moyenne pour un meurtre est de 8,1ans ! Pourquoi cette sévérité à l’égard de Cécile Brossard ? Il y a eu la main immonde du père qui caresse, il  y a eu la main ignoble de l’oncle qui viole, il y a eu la main de la mère qui lui met la tête dans le four, il a la main qui a humilié, harcelé, celle d’Edouard, je vous demande d’être la main qui se tend » L’avocat soulignera encore que Cécile Brossard n’est pas dangereuse pour la société, qu’elle a déjà été hospitalisée 11 fois en psychiatrie au cours de ses quatre ans de détention préventive, et qu’elle mérite un verdict de compassion.

Cécile Brossard s’est alors levée, très émue pour réaffirmer son amour pour son amant : « je vous remercie a-t-elle dit à l’adresse des jurés d’avoir reconnu que j’aime Edourard Stern ; je laimerai toujours, je serai toujours écartelé entre le monde d’Edouard et le monde des vivants. Il y a des détails que je n’ai pas dit pour ne pas salir sa mémoire, pour que sa femme, ses enfants soient protégés » Puis l’accusée a demandé pardon encore en se retournant vers le banc des parties civiles. A ce moment Beatrice Stern a conservé le visage obstinément rivé vers le sol. Quelques secondes plus tard elle quitte la salle d’audience en pleurs, les jurés font de même.
Verdict vers 13.30.

Partager cet article

Repost 0

commentaires