Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 16:37

  La justice vient de rejeter une nouvelle fois la demande de remise en liberté déposée par Loïc Sécher. Pourtant le doute devrait s’imposer puisque la victime, une jeune fille qui avait 13 ans au moment des faits s’est rétractée. En mars 2008, elle a envoyé une lettre au procureur de la république dans laquelle elle dit qu’elle ne supporte plus de savoir cet homme en prison à cause d’elle et qu’à l’époque elle a raconté beaucoup de bêtises. Depuis rien ne bouge…

 

Nous sommes en l’an 2000.Loic Sécher a 47 ans, il est ouvrier agricole, il travaille sur un golf, quand les gendarmes viennent le chercher. Une jeune fille vient de l’accuser de l’avoir violée à plusieurs reprises. Mis en détention provisoire, il est libéré au bout d’un an. Il se présente libre devant les assises et en ressort condamné à 16 ans pour viols et agressions sexuelles sur une mineure de moins de quinze ans. Il clame son innocence mais rien n’y fait la cour d’assises d’appel confirme le jugement.

 

Aujourd’hui Loïc Sécher est en danger a dit son avocate, Maitre Corinne Le Saint, à la sortie de l’audience «  Il ne comprend pas pourquoi on lui refuse cette remise en liberté » et le président de son comité de soutien, Daniel Picard s’est rendu au palais de justice de Rennes (procès de la passerelle du Queen Mary) pour rencontrer les journalistes. Il s’est dit « très en colère »et a évoqué  le spectre des 115 suicides dans les prisons françaises l’année dernière . Loïc Sécher est seul en cellule, a peur des autres détenus, ne travaille pas, fait du sport pour toute distraction. On sait que les violeurs d’enfants sont très mal vus des autres détenus et peuvent subir toutes sortes de brimades.

 

Alors pourquoi est ce que la justice est si lente ? Réponse : la victime est fragile psychologiquement, de nouvelles auditions des proches et de nouvelles expertises psychiatriques sont en cours. Les juges n’avaient dont aujourd’hui aucun élément nouveau pour envisager une révision pénale. Ils se prononceront lorsqu'ils seront en possession du dossier complet.

Une situation qui n’empêche nullement une remise en liberté conditionnelle. Cela ne sera pas le cas ; la justice a beaucoup de mal a accepté de s’être trompée, même de bonne foi.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires