Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 22:30
La justice, il faut parfois lui enlever son J majuscule pour aller la regarder fonctionner au quotidien. Mandatée par ma rédaction pour aller rendre compte du malaise des juges, je me suis rendue à Paimbœuf. Jolie petite ville de Loire Atlantique, elle fut jadis une préfecture florissante. Aujourd’hui c’est un peu la belle endormie tant les activités ont prospéré sur l’autre rive de la Loire.
J’avais rendez-vous au seul café restaurant du coin à la mi-journée avec Jean- François Zedda, juge du tribunal d’instance de la dite ville. Un déjeuner vite expédié plus tard, le juge m’emmena visiter son tribunal. Une bâtisse austère, avec petit jardin en friche à l’arrière. Au rez de chaussé, le bureau du juge est rempli de dossiers en cours avec un mobilier imposant capable de soutenir ce qu’on appelle une audience de cabinet. A l’étage me dit le jeune juge, vous allez voir la salle d’audience : boiserie et décorum du XIX siècle mais quand nous tenons des audiences on groupe les affaires et alors il n’y a pas assez de place. A droite un couloir et les bureaux du greffier et des personnels administratif. « Sauf que tout cela est très hypothétique. Il n’y a pas assez de greffiers à Saint- Nazaire pour faire tourner la boutique, alors ici on me donne quelques miettes. Or un juge sans greffier pour transmettre les actes, les codifier, les référencer, convoquer les gens pour les audiences, n’est rien. C’est cela qui est absurde. Je fais une justice efficace et pas cher : ici je gère 1400 dossiers de tutelle. C'est-à-dire autant de personnes qui ont besoin d’aide pour gérer leurs affaires et pour lesquelles par exemple je dois autoriser la vente d’un bien pour payer la maison de retraite. A la fin de l’année, une réforme des tutelles va entrer en vigueur. Tous les dossiers existants vont devoir être revu avec de nouvelles règles. Qu’est ce qui est prévu en termes budgétaire ? Rien. On prendra un peu plus de retard, c’est tout »me dit ce jeune juge (33ans) qui a pris des responsabilités à l’USM, Union Syndicale des Magistrats.
 « C’est cela qui me met en colère : un Garde des Sceaux qui ne fait rien en profondeur, qui accumule les réformes sans les penser en termes concrets. Les gens que je gère ici, pour tous les petits délits, insulte, alcoolisme, problème de voisinage ce sont des gens modestes, certains n’ont pas de voiture. Je rends un service public de la justice. Alors quand j’entends que Rachida Dati convoque cinq procureurs généraux parce qu’ils ne prononcent pas les peines planchers voulues dans la loi de 2007 pour les récidivistes, je suis en colère. Bien sur nous sommes là pour appliquer la loi mais c’est la négation de la fonction de magistrat d’appliquer un barème unique ». Et là, le jeune juge est intarissable sur la nécessaire indépendance des juges par rapport au pouvoir politique. Il ne se considère pas comme le relais du ministère de la justice et il n'admet pas non plus que les procureurs (ceux qui appartiennent à qu’on appelle « le parquet ») lui soient soumis aveuglément non plus. « Si la justice n’est pas indépendante du pouvoir politique, les décisions peuvent être prise non pas au bénéfice de tous mais au profit de quelques-uns. L’indépendance de la justice est une composante essentielle de la démocratie »assène-t-il
Pendant sa démonstration enflammée, son ordinateur, sur lequel il tape lui-même ses jugements, s’est mis en veille. La lumière d’automne est magnifique, on entend un couple de colombes dans un arbre voisin. Le jeune juge n’a plus que quelques semaines à vivre dans cette sérénité. Après, il sera transféré dans la cité judiciaire de Saint- Nazaire ou se trouve à la fois le tribunal d’Instance et de Grande Instance (TGI) de la région à partir du mois de janvier.
Avec ses futurs collègues, il a manifesté cet après-midi sur les marches du Palais de justice contre la manière de faire de Rachida Dati.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Learn More 26/08/2016 13:22

Hi there, I simply discovered your weblog through google. Your submit is actually relevant to my life right now, and I am truly delighted I found your website.

Kailash 12/08/2016 10:05

http://superspecility.in/: Search and book appointments with doctors, diagnostic labs, We help patients to find the best doctors in India and book appointments with them - Online, Free. ...........http://superspecility.in/

Komal kumari 12/08/2016 10:05

http://healthsuppleonline8.blogspot.in/
http://bijaykhaitan3.blogspot.in/
http://tattoosartistjaipur.blogspot.in/
http://infoteck.in/
http://bijaykhaitan2.blogspot.in/
http://bijaykhaitan1.blogspot.in/
http://onlinerailway456.blogspot.in/
http://infoteckbijiy1.blogspot.in/
http://nrgcollege1.blogspot.in/
https://bijaykhaitan4.blogspot.in/

Sonu 12/08/2016 10:03

http://infoteck.in/ Solution offers you Software Development Life cycle,Accounting Concept,Financial Accounting Module,Fundamentals of Inventory management,Students will be able to acquire adequate knowledge of business (http://infoteck.in/) processes which will help them in making provisions in the system to respond to changes in business in future.

Free online training in software projects

Read more details in website ..... http://infoteck.in/

girls college in jhunjhunu for ba 29/04/2016 14:03

NRGC is best Girls College with Hostel, located in Jhunjhunu, Girls college in jhunjhunu for Bsc, Girls college in jhunjhunu for BA