Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 17:34

 Pour une fois ce n’est pas la surpopulation des prisons qui a entraîné le suicide de Nabil, 16 ans mais plutôt semble-t-il une conduite de défi. Dans cet établissement pénitentiaire considéré comme pilote, il n’y avait que 10 détenus pour 26 places au moment des faits. Et le jeune n’avait pas été signalé comme dépressif ou suicidaire. Il semble que le suicide soit utilisé par certains jeunes pour permettre une amélioration de leur condition de vie : trois tentatives de pendaison ont pu être stoppées par les surveillants au cours des dix derniers jours. Le représentant de la CGT pénitentiaire Carlo Di Egidio a raconté cette épidémie « ils font une tentative de suicide parce qu’ils pensent qu’ils vont avoir tel ou tel avantage après, une télé, un changement de cellule, la sortie du quartier diciplinaire… » Sauf que pour la dernière tentative, la mort n’a pu être évitée.

La ministre de la justice est venue aujourd’hui rencontrer le personnel de la maison d’arrêt et a annoncé à cette occasion de nouvelles règles pour l’incarcération des mineurs :

-D’abord un jeune avant toute incarcération devra passer devant un juge pour qu’il soit informé des raisons de son incarcération. Ce jeune Nabil avait été condamné « in absentia »c'est-à-dire sans être physiquement présent pour trafic de stupéfiant, puis il avait été arrêté quelques jours plus tard et incarcéré immédiatement.

-Ensuite les mineurs devront être évalués avec une grille  des risques suicidaires élaborés par des médecins

-Enfin la formation spécifique des surveillants sera étendue

 

En 2007,  96 détenus se sont suicidés dans les prisons françaises dont quatre dans cet établissement de Metz-Queuleu pourtant considéré comme exemplaire. L’Observatoire International des Prisons (OIP) estime que l'administration pénitentiaire a trop tardé à réagir à Metz et demande que soit rendue publique les conclusions du rapport de l'Inspection générale des services. "Il n'est pas normal que les jeunes aient besoin d'un simulacre de pendaison pour se faire entendre; nous savons que le nombre de suicide dans les prisons françaises a augmenté cette année d'environ 20%. En ce qui concerne les mineurs, aucune stratégie n'est mise en place et voila le résultat" dit Patrick Marest, le porte parole de l'organisation.
Trois enquètes, une administrative, une pénitentiaire et une de la protecton judiciaire de la jeunesse doivent être remises à Rachida Dati
.
Et puis dernière minute on apprend qu'un autre jeune de 16 ans a tenté de mettre fin à ses jours à Strasbourg deux jours après avoir été transféré depuis la maison d'arrêt de Metz.. L'adolescent est entre la vie et la mort. Comme Nabil il a tenté de mettre fin à ses jours par pendaison.





Partager cet article

Repost 0

commentaires

mascot regine 13/10/2008 08:20

je suis outrée de cette situation les parents ne peuvent plus exercer leur autorité sur leurs enfants et la loi detruit la vie de ces memes enfants. monsieur le president ouvrez les yeux,il vous faut conbien de vies encore!!!

Huber Daniel 12/10/2008 22:21

C'est avec plaisir que je viens de découvrir votre blog, et de lire quelques commentaires, qui me laissent penser que la Justice de mon pays, n'est pas meilleure qu'ailleurs. Moi qui croyais que LA SUISSE était dans le domaine de la Justice ce qui ce faisait de mieux.
Je suis victime depuis janvier 2006 d'une grave erreur judiciaire,je me bats contre un avocat sans scrupule, véreux et menteur, qui induit la justice en erreur, en faisant de fausses déclarations, en présentant de faux documents, faisant venir à la barre des témoins qui sous serment mentent, étant certain qu'ils ne risquent rien, qu'ils sont protégés, mon ex-concubine et associée qui avec l'aide de son fils m'ont volé, spolié et détourné mon commerce, tout cela sous la protection de cet avocat malhonnête.
Aujourd'hui, il a fait appel à la politique, qui ni une ni deux, ne souhaitant pas que ce dossier (politico-sportif) éclate au grand jour, utilise les deniers publics, pour sauver une affaire qui part en faillite !!!
3 ans de lutte,malgré toutes les preuves, mais peut être que la roue tourne ! car malgré toutes les protections mises en place, la Chambre d'accusation vient d'ordonner au Procureur Général l'ouverture d'une plainte pénale pour faux témoignage (sous serment) contre mon ex-concubine et associée et son fils.
UN CONSEIL, MIEUX VAUT EVITER D'AVOIR A FAIRE AVEC LA JUSTICE

Le souhait de la partie adverse ? tout simplement que je mette fin à mes jours......