Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 00:01

La cour d'assises est installée dans un espace moderne avec air conditionné qui permet presque d'oublier les rigueur du soleil qui déjà tape fort à Nice.Dans le box des accusés, Mohamed, (43 ans) et Jamila ,(45 ans) M'barek. Une vitre sépare le frére et la soeur du reste de la salle. Ils sont accusés d'avoir assassiné lord Shaftesbury pour s'emparer d'une partie de son héritage . Durant la première journée, ils ont crié haut et parfois fort leur innocence en prétendant que la mort du comte est accidentelle et fait suite à une bagare qui aurait mal tourné.

Toute l'affaire se déroule à Cannes, dans le monde interlope de la nuit. Et les témoignages permettent de dresser un portrait de ce lord anglais, seul, terriblement seul et en mal d'affection. Celle qui s'avance à la barre, perchée sur des chaussures truquoises aux très hauts talons est sa dernière compagne.Nadia Orch est hôtesse de bar, elle -même un peu paumée,mére de trois enfants élevés par sa famille au Maroc. Elle vit dans un petit studio, elle est une professionnelle occasionnelle. Ensemble ils parlent de leur difficultés, lui plus particulièrement de son mariage qui tourne mal. Elle dit :"il avait un coeur comme un bateau, il était très naïf" ou encore "il s'est baissé trop bas pour cueillir sa rose". Il finit par se mettre en ménage avec elle, lui loue un appartement, fait venir ses enfants, lui donne de l'argent.En retour il lui a juste demander d'être loyale, fidéle et pleine d'amour.;;

Ce shéma de la rencontre avec une femme très éloignée de son milieu, avec qui il veut vivre un amour paisible ,exclusif et familial est décrit par une autre compagne de quelques mois. Jalila a bien cru elle aussi avoir tiré le gros lot. Aux petits soins, il solde ses 26.000 euros de dette. Il y a aussi Madame Pemba, entraineuse au Barracuda club à qui il paye 750 euros de loyer pour lui avoir gentimen, tenu compagnie une après-midi.

Et pourtant toutes ces aventures viennent après son troisième mariage avec Jamila dont il est en train de réalliser que c'est une aventurière qui l'aime surtout pour vivre en dépensant sans compter. Il lui donnait 7.000 euros mensuels ,plus tout ce qu'il faut pour faire vivre une maison soit 15.00euros ; un joli train de vie pour cette jeune femme d'origine modeste.

Alors qui était Anthony Ashley-Cooper ? Sa soeur pendant les interruptions de séances s'efforce d'en faire un tout autre portrait. Celui d'abord d'un enfant qui apprend sans ménagement à huit ans au fond de son pensionnat la mort de son père.Ensuite d'un homme entreprenant, sportif, qui a engagé beaucoup d'actions innovantes sur son immense domaine du Dorset. Enfin celui d'un fou de musique classique ,président du London philarmonique orchestra, Un homme marié pendant 24 à Christina, dont il a eu deux fils.Bref, un homme intelligent, construit,solide, mais avec un gros problème d'alccol.

De retour dans la salle d'audience c'est une tout autre musique: celle des écoutes téléphoniques recueillies par les policiers lors d'un parloir entre Jamila et sa soeur Naima. Et là, phrase après phrase, réplique après réplique on comprend que lord Shaftesbury est tombé dans un traquenard, que les deux soeurs sont en train de batir le scénario d'une bagarre qui aurait mal tournée et que Jamila a versé 150.000 euros à son frère à la suite de la mort du comte.En somme le prix du "contrat" sur la tête de son mari. Là on était en plein roman noir, très loin de la vieille Angleterre et de ses "cup of tea".

Le verdict de ce procès est prévu vendredi

Partager cet article

Repost 0
blog-justice-et-compagnie-tf1 - dans blog-justice-et-compagnie-tf1
commenter cet article

commentaires