Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 00:01

 

On espère toujours lorsque arrive l’interrogatoire de personnalité en apprendre un peu plus sur le chemin qui mène un enfant à devenir un criminel. Pierre Bodein comparait depuis plus de deux mois devant la cour d’assises du Bas-Rhin pour les meurtres de Julie Scharch, 14 ans, Jeanne- marie Kegelin, 10ans et Hedwige Vallée, 38ans. Il n’a rien avoué, n’a pas reconnu la moindre responsabilité, ni manifesté le moindre remords.

Dans la salle d’audience, Pierre Bodein habituellement menotté et étroitement surveillé par des policiers du GIPN,a droit à un traitement de faveur : on lui enlève les menottes, il sort de son box sécurisé et vient se planter devant un pupitre muni d’un micro, face à la Cour et aux jurés. L’homme a des cheveux gris mi-longs et de dos une silhouette épaissie par l’age. Il a cinquante neuf ans. Il est né et a grandi à Obernay dans une famille comprenant huit garçons et huit filles ; à l’école, son maître le décrit comme capable (d’ailleurs il sait lire et écrire correctement) mais peu attiré par le désir d’apprendre. Quand le jeune Pierre rentre chez lui, il doit aller couper l’herbe pour les lapins que la famille élève. 100 ? 800 ? Les chiffres ont varié sous le coup des « images » que se fabrique Pierre Bodein ; c’est en tous cas ce que le président de la Cour, Bernard Meyer met en avant. « Vous dites que vos parents étaient très unis, mais votre maman, elle acceptait que votre père ait deux femmes, votre mère et votre tante ? » Pierre Bodein parait offusqué : « j’ai jamais vu que ma mère était en conflit avec Marguerite » « Et votre père, reprend le Président dont vous dites qu’il a été emprisonné dans un des camps alsaciens par les allemands ? » On apprend que toute la famille s’est réfugiée à Tarbes puisque deux petites sœurs y sont nées .Encore une « image » ; et puis il y a celle de l’accident de mobylette : bénin selon le médecin , handicapant à vie avec 36 jours de coma pour lui. Sauf que le certificat médical a été falsifié. Il y a aussi un garde chasse que Pierre Bodein accuse de l’avoir violé pour le punir de braconner. Là, il avoue du bout des lèvres en avoir rajouté pour avoir une condamnation plus légère.

  Et la vie continue : l’apprentissage a 14 ans, les bals, le premier mariage en 74 : elle est jeune mais elle a déjà une fille d’une première union. Elle attendra un deuxième enfant, Michael qui sera abandonné à la naissance ; elle décrit la conception de cet enfant comme un viol : déjà ?

Après sa vie va de la prison à l’hôpital psychiatrique et retour. Il a été condamné en tout à 54 années de prison. Cet instable est désormais seul en prison, ses fréres et sœurs ont changé de nom pour ne pas être associés à ses méfaits. Ni femmes, ni enfants ne viennent le voir. Pourtant, il tient le coup, se rachète une conduite. Il est un solitaire, vaguement indic selon le Président. Il travaille et envoie de l’argent aux parties civiles, prétend vouloir faire du bénévolat à sa sortie de prison :il bluffe tout le monde ; Intelligent donc, conscient de ses actes, très loin d’un Pierrot le fou, surnom qu’il déteste ;

C’est ce qui est le plus pénible pour les parties civiles : ce silence de la conscience, cette incapacité à dire la vérité, les misérables petites vérités de sa vie comme la vérité des crimes qui lui sont reprochés. Les psychiatres vont prendre le relais ; ils s’attaqueront aux fantasmes sexuels de cet homme. Là est peut-être la clef de sa personnalité.

 

A signaler: la famille de la petite Julie a créé une fondation pour militer pour que les peines pronancées soient appliquées en totalité www.ass-fondation-julie.org

 

 

Partager cet article

Repost 0
blog-justice-et-compagnie-tf1 - dans blog-justice-et-compagnie-tf1
commenter cet article

commentaires