Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 00:01


Le P12 est un lieu stratégique du TGI de Paris et les journalistes n'y sont généralement pas  les bienvenus. Raison de plus pour profiter de la visite de Rachida Dati pour découvrir cette gare de triage de la délinquance ordinaire.

Longue pièce très haute de plafond : d'un coté les personnes détenues déférées au parquet ,de l'autre les avocats. Ici se traitent en temps réel 1100 dossiers : 10 magistrats, 41 fonctionnaires organisent une permanence nuit et jour. Suivant la gravité des faits, le prévenu est convoqué à une date ultérieure, jugé en comparution immédiate ou incarcéré parce qu'il y a ouverture d'une information judiciaire.

777% d'augmentation de violences volontaires
Notre guide est Véronique Degermann, vice- procureur. Elle égrène les délits les plus communs traités ici: les vols et vols avec violence, les bagarres avec blessures par arme blanche et surtout, surtout la drogue, le crack et l'alcool. La conversation s'oriente vite vers la récidive. la ministre explique la loi à venir qui prévoit de durcir les peines pour les récidivistes et la justifie en citant le chiffre de 777% d'augmentation de violences volontaires à Paris au cours des cinq dernières années! 

La vice-procureur insiste pour que la sortie des gens condamnés à de la prison pour la première fois, soit aménagée. Pas de logement, pas de travail, pas de RMI, le primo-délinquant replonge vite. Rachida Dati écoute et montre son souci de répondre à cette préoccupation par une loi pénitentiaire ambitieuse. Elle promet 17 lieux qui permettront d'accueillir ceux qui ont des troubles mentaux (740 places devraient être crées d'ici 2009).

"il m'arrive de travailler jusqu'à deux trois heures du matin"
Sont évoquées aussi le problème des violences conjugales désormais mieux prises en compte tout au long de la chaine pénale, la juridiction des mineurs et la spécialisation des magistrats en charge de ces dossiers, de l'articulation police-justice dans la capitale "qui cumule le plus de migrants sans ressources et de touristes aisés". Une visite de la ministre de la justice très appréciée par tous les auxiliaires de justice qui travaille dans ce lieux un peu particulier du palais de justice de Paris : "ici il m'arrive plusieurs fois par semaine de travailler jusqu'à deux trois heures du matin" ajoute un autre magistrat.

On sent qu'il y a un fil à renouer entre la ministre et son administration. Une "calinothérapie" sans doute nécessaire mais qui ne produira tous ses effets que si les augmentations budgétaires suivent...

Mais cela ce n'était pas au programme du jour. La ministre est repartie aussi discrètement qu'elle était arrivée.


Partager cet article

Repost 0
blog-justice-et-compagnie-tf1 - dans blog-justice-et-compagnie-tf1
commenter cet article

commentaires

luc 07/07/2007 19:06

je voulai signalé que des ponpiers qui sont dan dé véhiculede ponpiers et qui ne plus dé ponpier, la nuit passent aux feux rouges, sans leur girofare quan il y a paersonne.et que cé ponpiers utilisent leur giro san raison apparente au milieu de la route apré être passé aux feux rouges san giro.on a observé d'eux qu'ils comuniquent avec comme les routiés avec les cibi.on sait d'eux qu'ils utilisent les giro pour harceler des gens.que c'est facile de le faire.des gens de la benlieue on dit que des sapeur ponpié allument leur giro quand des jezunes marchen dans la rue. quand il commencent a marcher ils l'allument et quand ils s'errete ils l'arrete le giro.Ils n'ont pas fai ça souvent sur des groupes. Surtout sur des seuls.Après une semaine ou mois d'harcelement, ils ses sentent harcelé par tous les girofares.ça augmente la haine de certains pour l'Etat et c'était pas nécessaire.y'en a qui rient qu'ils harcèlent des gens chez eux en installant des caméras chez eux.quand quelmqu'un se lèvent de son siège pour aller au toilette le giro démare et quen ils'assoit sur le siège du chiotte le giro s'arrete.je suis pas de ce pays, suis émigré. vous croyez ou pas.