Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 00:01

Pierre Bodein a été reconnu coupable des trois meurtres qui lui sont imputés. Parce qu’il y a eu viol et meurtre d’une personne de moins de quinze ans, la Cour d’Assise a pu prononcer la peine maximale : perpétuité avec 30 ans incompressible

Les jurés s’étaient retirés jeudi en milieu de journée dans une caserne située non loin du tribunal. Ils ont parait-il dormi à l’hôtel ; un peu de confort pour une tâche incroyablement ingrate : passer trois mois dans l’intimité des crimes commis par Pierre Bodein n’a pas du être facile à vivre. Mais quand nous avons appris que le verdict serait rendu à 15H par le procureur chargé des relations presse, nous avons compris que les jurés n’avais pas eu de mal à se forger une opinion, qu’elle allait être tranchée. Et elle le fut. Le président est entré, il a demandé aux avocats la permission de ne pas égrener les noms des 16 co-accusés et a simplement déclaré que les jurés avait condamné Bodein à la perpétuité et acquitté les 16 autres. Verdict express, cinq minutes chrono.

Stupeur, murmures dans la salle, les journalistes des agences de presse filent envoyer leurs premières dépêches. Pierre Bodein reste silencieux comme étranger à la peine qui vient de lui être infligée. Dans le boxe, trois hommes restent debout comme sonnés par ce qu’ils viennent d’entendre. Ils ont passé trois ans en prison dans des conditions difficiles, souvent brutalisés par les autres détenus qui méprisent les assassins d’enfants. Eux les vanniers, les moins que rien de la société alsacienne vont retrouver leur honneur et leur liberté. Les deux familles de nomades sédentarisés se rapprochent timidement de leurs avocats : « c’est bien vrai, on est libre , on est innocent ? »Demande une mère de famille.

Déjà les avocats des familles de victimes viennent faire leurs déclarations à la presse. Visiblement la famille de la petite Jeanne Marie est choquée par ce verdict. D’ailleurs le père et la mère réussiront à sortir du bâtiment par une porte discrète. La petite foule s’écoule hors du tribunal. Parmi elle, des femmes crient que ce verdict est un scandale, que le jury a été manipulé, que la police et la gendarmerie règlent leurs comptes sur le dos de la petite fille si horriblement mutilée et assassinée.

 Un nuage noir déverse d’un coup une grosse averse sur la petite foule.

Au loin les sirènes des voitures de police qui emportent Pierre Bodein vers la maison d’arrêt se distinguent nettement. Son avocat, maître Vialle se glisse discrètement hors de la foule. Il vient d’annoncer que son client va faire appel de ce jugement. Celui qu’on surnomme Pierrot  le fou pourra à nouveau tenter de convaincre qu’il y a une autre vérité que celle qui s’est imposée au fil de ces trois mois de procès. Il aura du mal.  

Partager cet article

Repost 0
blog-justice-et-compagnie-tf1 - dans blog-justice-et-compagnie-tf1
commenter cet article

commentaires

petitcurieux 13/07/2007 14:36

Je souhaiterais vivement avoir votre analyse sur la vidéo des enfants Roche, dont bruisse tout l'Internet depuis plusieurs semaines :
http://www.dailymotion.com/visited/search/roche/video/xbz4_affaire-allegrele-scandale-roche