Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 00:01

La 16ème chambre correctionnelle de Paris était inhabituellement remplie par le public et sur les bancs de la presse. A 13H30 a commencé à défiler une affaire d’aide au séjour irrégulier suivi d’une agression sexuelle, d’une demande en liberté d’un délinquant sourd, et enfin un d’un petit deal de cocaïne entre ami. Le président Jean-Claude Kross en a profité pour asseoir son autorité souriante, lui l’ancien avocat et à peu près seul magistrat heureux selon le journal Le Monde.

Vers 16H30 un déploiement de gendarmes impressionnant entoure le box des accusés. Apparaît la silhouette de Fofana, plus petit et ramassé qu’on ne se l’imaginait à travers les images connues de lui. Un petit homme donc qui s’est avancé en pointant son doigt vers le ciel longuement, indiquant ainsi symboliquement au tribunal qu’il ne reconnaissait que la justice de Dieu. Le président ne s’est pas laissé impressionné et a rappelé ses droits à l’accusé : « voici devant vous l’avocat commis d’office, c’est le premier secrétaire de la Conférence du stage : un bon avocat ». Youssouf Fofana a le regard fuyant, comme égaré ; il ne fixe rien, ni personne. Il refuse de dire un mot et repousse l’aide de l’ avocat.

Le chef présumé du gang des barbares sera jugé d’ici plusieurs mois pour l’assassinat  de Ilan Halimi, jeune homme enlevé et torturé dans des conditions atroces jusqu’à la mort. Cette fois  il est poursuivi pour outrages à magistrat. Par lettre et par oral, il a menacé et insulté la juge d’instruction Corinne Goetzmann ainsi qu’un commissaire  principal chargé de l’enquête. Pendant la lecture des faits, Fofana fait semblant de ne pas écouter mais quand le juge l’invite à s’exprimer il sort de sa poche la calotte blanche portée par les musulmans pratiquants, se lève, déclare « Pour les africains victimes des barbus à kippa. Inch Allah, un commando va m’évader. Vive les judeo-dollars !!! »L’homme se rassied. On comprend tout de suite que le prévenu que les psychiatres décrivent d’intelligence, logique et mémoire normales, joue désormais un rôle. Il  joue le martyre d’une cause, avec une rhétorique bien connue, celle des Kamikazes de tout poil et particulièrement de ceux qui les entraînent. Il n’y a qu’un problème, c’est que les motivations du gang des barbares sont on le sait essentiellement crapuleuses. Ces déclarations finales « je suis le symbolique trophée de guerre du sionisme, Allah o akbar ! » sont tombées dans un silence total. Après les réquisitions du procureur demandant la plus grande fermeté, la cour s’est retirée. Trente minutes plus tard, le président a  prononcé sans surprise une condamnation à un an ferme. Le condamné repart avec son escorte musclée. On pressent que le procès à venir sera difficile. S’enfermer dans le silence sur les faits et ne parler que pour n’exprimer que ce délire antisémite, est visiblement une tactique que Youssouf Fofana rodait dans cette audience correctionnelle.

Partager cet article

Repost 0
blog-justice-et-compagnie-tf1 - dans blog-justice-et-compagnie-tf1
commenter cet article

commentaires

Dyonisia 23/10/2007 10:57

J'ai trouvé votre article très intéressant et très vivantJe voudrais ajouter concernant la possibilité de filmer les procès :C'est vrai, vaste débat, que les caméras de T.V pourraient retransmettre des procès au nom du coté public de la justiceMAISLe goût du sensationnel, le non-respect de la présomption d'innocence qui déjà ont souvent influencé (à leur insu) certains jurés d'assises sont des obstacles plus que sérieux à cette entrée de la télévision dans les salles d'audiencePuis il y a aussi la manière de filmerJ'imagine sans peine le procès d'un présumé tueur en série, gros plan sur les familles des victimes en larmes, ect  Filmer une salle d'audience de façon neutre pourrait être ennuyeux et donc non rentable pour une chaine de télé C'est bien dommage!IL y a aussi la façon  d'aborder le droit :Le droit est une matière qui devrait être abordée de façon neutre.Pourtant on l'a vu en période électorale, la définition des taches du président de la République (droit constitutionnel) n'est jamais réellement abordé par les journalistes Conséquences : Beaucoup de personnes trouvent  "normal" que M Sarkosy et son gouvernement interviennent pour dire, par exemple, que tel magistrat a mal jugé, qu'il est normal de voir un président de la République au Parlement, qu'il est normal aussi qu'un président de la République désigne son successeur pour des élections municipales