Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 00:00

« Je suis venu ici pour assumer toute la responsabilité de l’enquête qui a abouti à l’arrestation du commando ». L’homme qui s’adresse ainsi à la cour est Roger Marion, l’ex patron de la DNAT,  la division nationale anti-terroriste. Un grand flic à la réputation sulfureuse à qui l’enquête sur l’assassinat du préfet Erignac a été confiée. L’homme est de petite taille, mince, cheveux devenant rares plaqués vers l’arrière. Il porte la soixantaine comme d’autres la cinquantaine. L’allure est jeune et la voix pleine d’un accent chantant du sud- ouest. Il commence sa déposition sur la manière dont sont organisés les services anti-terroristes, comment il a été saisi de l’enquête, ce qu’il a trouvé en arrivant à Ajaccio, les premières investigations en direction de la piste agricole et de la piste des intellectuels dont il rappelle qu’ils étaient de véritables militants nationalistes actifs. Il raconte enfin le tournant  avec le retour des analyses de téléphonie mobile qui ont montré que deux portables l’un appartenant à la société Filcar et l’autre Le grand bleu menaient à deux membres du commando. L’étau s’est resserré, quatre hommes (Maranelli, Ferrandi, Istria, Alessandri) sont conduits en garde à vue à Paris, le premier passe aux aveux. « Des interrogatoires menés de façon étanche, le cloisonnement a été respecté sous ma direction » précise le préfet Marion.   « Ces aveux sont sincères, vérifiés, corroborés par des détails ignorés des enquêteurs »souligne-t-il un peu plus tard. La partie civile et leurs avocats sont discrètement soulagés qu’on rappelle cette évidence. Alors à la question de Maître Philippe Lemaire :

« Il y avait bien un commando de sept personnes ? »

Le policier répond « oui ».

« Est-ce que le septième est celui qui est dans le box ? »

« Bien évidement » ajoute Roger Marion.

Tout ne sera pas aussi clair et limpide et sous les coups de boutoirs de la Défense il arrive à Roger Marion de vaciller. Par exemple, il lui est difficile de masquer la guerre des polices ou l’irritation ressentie lorsqu’il apprend que le préfet Bonnet mène dans son dos ce qu’il considère comme une enquête parallèle. Même si il ne le dit pas à la barre : visiblement Claude Guéant à réussi à calmer les ardeurs du colérique Roger Marion (surnommé Eagle four, comprenez « y-geule-fort », par ses hommes). Il est également peu crédible lorsqu’il dit qu’il n’était pas présent lors des aveux de Didier Maranelli, qu’il était allé s’acheter un sandwich et une bière à ce moment là. La défense voulait mettre en doute l’étanchéité des garde à vue et la possibilité que le nom d’Yvan Colonna ait été soufflé aux autres personnes interrogées à ce moment là. Mais la partie de ping-pong très serrée  n’a pas réussi à déstabiliser Roger Marion. Seule consolation pour Maître Siméoni , Roger Marion  n’a pas réussi à convaincre sur le pourquoi et le comment de la fuite d’Yvan Colonna. On devine qu'à l’époque on ne le considérait pas vraiment comme un membre important du commando. Si cela était confirmé, cela serait un pavé dans la mare de l’accusation

Ce matin, Michèle Fines a rencontré Roger Marion pour d'ultimes précisions. Ecoutez-le :

 

Partager cet article

Repost 0
blog-justice-et-compagnie-tf1 - dans blog-justice-et-compagnie-tf1
commenter cet article

commentaires

julie 28/11/2007 13:22

Me voila exilée en Espagne pour une année Erasmus mais en tant qu'étudiante en droit j'essaie de suivre avec interet le procés d'Yvan COLONNA. Merci donc de nous tenir informer de ce procés qui s'annonce important aussi bien dans le domaine judiciare que politique. En esperant éviter un Outreau bis.. Bonne continuation à vous. Julie

Chris 27/11/2007 21:05

Merci pour cette vidéo de Roger MARION fort instructive.
Les propos de ce "grand flic" sont d'une grande prudence. Le livre qui doit paraître dans quelques jours (la date initialement fixée au 22 novembre dernier a été reportée) pourrait néanmoins apporter quelques éléments complémentaires: sur l'enquête menée, la saisie des différents services, les missions spécifiques de la police judiciaire (PJ) et des services de renseignements (SR).