Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 00:00

« La vérité a ses sciences » c’est la devise de l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale.

L’officier qui reçoit le groupe de journalistes spécialisés dans le domaine judiciaire au Fort de Rosny sous Bois est fier  de montrer l’organisation et les performances de ses services. Il rappelle l’historique de la création de cet organisme : l’affaire Grégory, naufrage de l’institution à l’époque.


A la recherche de preuves


Depuis la « criminalistique » s’est structurée, spécialisée, modernisée. « La preuve scientifique est devenue l’un des piliers de l’enquête criminelle » nous dit le numéro deux de l’institut, nous recherchons la preuve indicative (origine criminelle pour un incendie), la preuve disculpante (affaire Dikinson) ou la preuve corroborative (faisceau d’indices). Près de 22.000 affaires auront été soumises au centre cette année.

Tous ici sont des militaires munis de diplômes de haut niveau. Ils sont 240, répartis par spécialité : la toxicologie, la balistique, l’informatique et électronique, les véhicules, l’étude de documents, la biologie, les empreintes digitales, l’entomologie…


Plus de 6000 armes

Direction de la visite : le labo de balistique. Le capitaine Pasquier qui nous accueille a vu défiler toutes les armes possibles : plus de 6.000 et les projectiles qui vont avec. Il lui faut dans chaque cas analyser les traces caractéristiques laissées par une arme sur les projectiles et les douilles.

Les observations et mesures permettent de comprendre ce qu’il s’est passé à l’intérieur de l’arme. Ensuite si cela est nécessaire, il est possible de reconstituer la trajectoire de tir et de répondre en collaboration avec le médecin légiste sur les lésions constatées.


A la disposition du spécialiste, les microscopes de haute précision , les ordinateurs qui comparent les traces, en sous sol une salle de tir pour valider les hypothèses, à l’étage des informaticiens qui peuvent reproduire en trois dimensions les mouvements du tireur.


L'identification des corps

Deuxième étape, le laboratoire d’anthropologie- thanatologie : traduisez l’étude des cadavres. On en découvre en France environ 700 par an : il faut les identifier et déterminer les causes de la mort.

En entrant dans la pièce une odeur désagréable flotte. Sur un chariot, un sac mortuaire contenant des restes humains vient d’arriver.

Un peu partout on observe des os humains, des moulages de crânes. « On peut découvrir l’age et le sexe d’un cadavre notamment par les dents ; mais nous sommes capables d’aller plus loin : on reconstruit à partir de multiples données le visage de la personne décédée. Nous le faisons aussi pour les enfants qui disparaissent ; on les fait vieillir artificiellement pour qu’on puisse imaginer quelle tête ils auraient dix après leur absence » nous explique le spécialiste.

Et photos à l’appui , il nous montre comment on identifie un corps brûlé ou décomposé en restaurant un tatouage ou une cicatrice. C’est également ici qu’on recherche les diatomées (algues microscopiques) qui se déposent dans la gorge, les poumons ou divers organes d’une personne noyée et qui permettent de déterminer par exemple si la personne est morte avant d’avoir été jetée dans l’eau ou après. Enfin ce service a développé l’interprétation des traces de sang sur les scènes de crime, l’étude des taches, et la confrontation avec les données recueillies lors de l’information judiciaire grâce notamment à un produit révélateur extrêmement performant.

Déterminer l'heure de la mort...grace aux oeufs de larves


Troisième étape, le laboratoire d’entomologie. Un corps qui se décompose constitue la base de la nourriture de certains insectes. Ce spécialiste est chargé de déterminer précisément le moment de la mort grâce aux œufs ou larves recueillis sur le cadavre.

« Il y a une succession chronologique de ces insectes. La vie est bien faite. Chacun peut se nourrir mais l’un après l’autre. Et nous on met en culture les œufs ou larves de sorte que nous les identifions bien. On a bien sur l’étude au microscope des tissus recueillis et on croise ces données avec le climat, le moment de l’année…
C’est une spécialité passionnante mais il n’y a pas assez de jeunes qui s’y intéresse. Il n’y a pas de relève et pourtant cette technique d’analyse est essentielle
 ».

Au mur des panneaux représentent les insectes nécrophages. Certains sont cloués sur des planches.

Voila brièvement racontée cette visite. Il y a bien sur, beaucoup d’autres labos logés à l’étroit dans ce fort ultra- sécurisé. La gendarmerie prépare la mise sur pied d’une unité capable d’être projetée sur les lieux d’une catastrophe et d’aider à l’identification des victimes. On pense évidement aux conséquences du Tsunami en Thaïlande ou du crash de l’avion près de Maracaibo au Venezuela. Cette unité sera opérationnelle en mars 2008.

Avec cette chronique s’arrête mon blog 2007.

Il reprendra bien sur en 2008.

J’envoie, en attendant, à mes fidèles lecteurs mes meilleurs vœux pour la nouvelle année…

Partager cet article

Repost 0
blog-justice-et-compagnie-tf1 - dans blog-justice-et-compagnie-tf1
commenter cet article

commentaires

windows 8 problems 06/11/2013 12:41

Bien que le laboratoire n'est pas plus un secret, il est secrète en ce sens de son travail. De nombreux scientifiques travaillent sur les différents types de balistique de sorte que le développement futur des missiles et des balles peut arriver à une amélioration.

Mammu 06/11/2013 06:50

ce qu'un homme de poste