Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 00:00

 Le 9 février dernier des cérémonies officielles marquaient le dixième anniversaire de la mort du préfet Erignac. A cette occasion j'ai sollicité la veuve de Claude Erignac pour avoir son point de vue sur le procés d'Yvan Colonna et ses attentes vis à vis de la procédure d'appel. Vous avez pu entendre cet interview soit dans le journal de 20H soit sur ce blog plus en longueur. A la suite de cette diffusion j'ai reçu une lettre de protestation signée notament par Christine Colonna, la soeur d'Yvan. Je porte donc à votre connaissance les termes de ce communiqué car il est fondamental quand un jugement n'est pas définitif d'appliquer "le droit à l'équité".

 

  Communiqué du comité de soutien à Yvan Colonna :

 

Il est grand temps que l'affaire Colonna ne soit plus parasitée par des déclarations intempestives et provocatrices au mépris de la présomption d'innocence. La défense d'Yvan Colonna et son Comité de Soutien n'ont eu de cesse de dénoncer avant le procès de novembre 2007 les manquements au respect de ce principe au plus haut niveau de l'Etat.

 Force est de constater qu'une fois de plus, alors que la procédure d'appel est en cours et qu' Yvan Colonna reste présumé innocent, nous nous trouvons dans l'obligation de dénoncer des propos inadmissibles :

 "On a dit de ne pas trop en faire sur Colonna, je pense qu'en la matière, on en fait jamais assez" a déclaré Nicolas Sarkozy ce mercredi dans la cour du ministère de l'intérieur, à l'occasion de l'hommage rendu au Préfet Erignac. Le Président de la République ne respecte décidément pas la réserve qui devrait être la sienne, l'affaire Colonna lui servant toujours de tremplin médiatique personnel.

 

 " L'assassin de mon mari ne s'est pas exprimé ... Il n'a pas dit la vérité ... j'aurais aimé qu'il dise qu'il était l'assassin..."

 Cette phrase prononcée par Mme Erignac, qui bafoue sans retenue la présomption d'innocence, est tout aussi condamnable dans la forme comme sur le fond : le statut de victime ne donne pas tous les droits, et surtout pas celui d'exiger, de part une proximité de fait avec le pouvoir, une justice dictée par l'esprit de vengeance.

 

Des témoignages déterminants qui innocentent Yvan Colonna et une condamnation à perpétuité sans preuve de culpabilité, là réside à ce jour  la vérité sur le dossier Colonna.

 Ce dernier épisode témoigne à nouveau des pressions indignes exercées sur l'opinion et au-delà la justice, pour faire condamner coûte que coûte un innocent.

 

 

 www.yvan-colonna.com

Partager cet article

Repost 0
blog-justice-et-compagnie-tf1 - dans blog-justice-et-compagnie-tf1
commenter cet article

commentaires