Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 00:00

Souvent la prison abîme, parfois elle permet une résurrection. Dans le cas de Kevani Wansale cela semble être la deuxième solution . Le jeune homme a 20 ans, il en avait 18 au moment des faits. Entre temps il a suivi une psychothérapie. « J’ai fait beaucoup de mal, je demande pardon, pardon, pardon … Pardon à Madame Montet –Toutain, à son mari, à ses deux filles ». Le moment est intense, des larmes perlent dans les yeux du jeune homme mais aussi dans ceux de son enseignante.

Un procès aux Assisses, c’est aussi cela. La possibilité pour cette enseignante de tourner la page est peut-être née à ce moment clef. Parce que le jeune homme ne trichait pas, ni avec les autres, ni avec lui-même. Pourtant en entendant le récit de sa vie toute la matinée on ne pouvait que se demander si il allait y arriver. Kevani est son prénom à l’état civil mais il ne le porte pas dans la vie quotidienne. Depuis toujours sa mère l’appelle « Dolorès ». Elle attendait son quatrième enfant lorsque son mari a été assassiné à 33 ans et elle, violée. L’enfant à sa naissance a été surnommé « douleur ». C’est déjà un départ dans la vie difficile, suivi d’ une vie d’errance en Belgique et en France, des déménagements constants, des placements nombreux lors des séjours de la mère en prison et malgré tout, une fratrie solidaire et aimante.

Cela ne change rien aux faits qui lui sont reprochés (il encourt la réclusion criminelle à permétuité) mais cela éclaire comme le souligne son avocat le pourquoi d’un tel déchaînement de violence. Kevani Wansale retrace assez bien à la barre comment il en est venu à haïr son professeur principal, comment il n’a pas supporter les reproches de sa mère sur son absentéisme, retards et autres incivilités après que sa mère ait été convoquée par madame Montet-Toutain, comment il a eu un bouillonnement, une confusion, une fureur intérieure : « ça a saturé dans ma tête, il fallait que cela sorte, je savais qu’il allait se passer quelque chose  ». Alors préméditation ou pas, la cour d’Assises en décidera.

Mais de l’autre côté on est frappé par la description de l’atmosphère qui a pu régner dans ce type d’établissement : « c’était une confrontation à chaque début de cours. Faire quitter les bonnets, faire enlever les écouteurs de MP3, faire éteindre les portables est une première étape. Il faut faire face à toutes sortes de provocations avant de pouvoir commencer un cours expliquera l’enseignante. Elle est, bien sur, longuement revenue sur les faits, sur l’extrême violence de l’agression, sur la peur des autres élèves de la classe, sur le jeune Sofiane qui s’est interposé et qui a sans doute évité le pire. Des larmes sur sa vie gâchée alors qu’elle faisait un maximum pour ces élèves difficiles.  Mère de deux petites files et enceinte d’un troisième enfant, on la sent toujours aussi fragilisée par cette agression. Elle évoque l’absence de soutien de sa direction et du rectorat malgré ses mises en garde répétées. Mais sur ce sujet le président de la cour d’assises élude : « il y a une enquête administrative, ce n’est pas l’objet de ce procès ». On peut le regretter. De même qu’on peut s’interroger sur l’absence de syndicats enseignants au banc de la partie civile ou sur la décision de la famille Montet –Toutain de ne pas parler à la presse et même d’interdire à leur avocat de s’exprimer.

Le verdict est prévu samedi

  

Partager cet article

Repost 0
blog-justice-et-compagnie-tf1 - dans blog-justice-et-compagnie-tf1
commenter cet article

commentaires