Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Laure Debreuil

La justice : un domaine complexe ; elle a un endroit et parfois un envers…façon de dire que l’on peut parfois parler de justice autrement et raconter ce que l’on ne peut pas voir à la télévision. Les caméras sont rarement les bienvenues dans les prétoires. C’est parfois frustrant. Voila pourquoi, par ces chroniques, je souhaite restituer l’atmosphère, les informations ou les à-côtés des procès que je suis pour la rédaction de TF1.

 

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 00:00

voici un morceau choisi de l'audience de ce jour. La cour d'assise des ardennes a commencé à entendre les experts psychiatres qui ont examiné le couple Fourniret.

« Nous étions deux épaves pour former un radeau » cette phrase, le docteur Dufossez l’a extraite d’un des entretiens qu’il a eu avec Michel Fourniret en tant qu’expert psychiatre. A la barre, il en cite quelques autres qui bout à bout forment un tableau psychique : « Monique est l’instrument, pas le moteur. Je la domine en la manipulant dans un sens romanesque ». Plus tard à propos de sa dernière petite victime, Michel Fourniret lui a déclaré : « c’était devenu trop facile ».

Et l’expert l’admet : en 32 ans de carrière il n’a jamais eu à connaître un cas pareil. « Entendre Fourniret décrire ses crimes, même pour un professionnel, était insupportable. On peut dire qu’il est un pervers : il sait ce qui est interdit et il dit qu’il tue pour échapper à la sanction ; en réalité il tue parce qu’il en retire une jouissance. Il montre des pulsions sadiques, cruelles et perverses. Et l’expert ajoute : « il n’est pas déficient intellectuellement, ni alcoolique, ni atteint de psychose, il n’exprime aucune souffrance. Il aime faire le mal intentionnellement. Tant qu’il sera valide, il sera dangereux. Il n’est ni curable, ni réadaptable ».

Interrogé ensuite sur la personnalité de Monique Olivier, il résume sa pensée : « Elle fut une actrice lucide des scénarios imaginés. Elle prétend la soumission mais c’est un paravent. Tout est masqué chez elle. Et donc elle aussi n’est pas malade, n’est pas psychotique. Elle est perverse et leur couple est la conjonction de deux perversions »

Ce fut ensuite aux avocats des parties civiles de poser des questions à l’expert avec cette interrogation : comment devient-on Michel Fourniret ? Et celle renversée des avocats du couple : est-ce qu’on ne naît pas avec une forme de déviation qui vous pousse vers ce destin ? L’expert a laissé sagement cette discussion de coté en disant que dans l’état actuel des connaissances personnes ne pouvait trancher cette question. En revanche a-t-il précisé, Michel Fourniret savait que ce qu’il a fait était interdit et il l’a fait quand même, il est donc responsable de ses actes.

 Interrogé a son tour Michel Fourniret a bafouillé dans sa langue qu’il avait pris cet expert en grippe par ce qu’il était rattaché à un hôpital dans lequel sa sœur a été soignée pour alcoolisme. Mais sur le fond, rien. Le petit Michel ne peut expliquer comment il devenu Fourniret.

 

Partager cet article

Repost 0
blog-justice-et-compagnie-tf1 - dans blog-justice-et-compagnie-tf1
commenter cet article

commentaires